Le droit à la paresse by Paul Lafargue

By Paul Lafargue

Show description

Read or Download Le droit à la paresse PDF

Best classics books

The citizen-soldier, or, Memoirs of a volunteer

Normal Books ebook date: 2009 unique e-book date: 1879 unique writer: Wilstach, Baldwin

Visions and beliefs in the west of Ireland

This choice of literature makes an attempt to bring together some of the vintage works that experience stood the try of time and supply them at a discounted, cheap expense, in an enticing quantity in order that every body can take pleasure in them.

Extra info for Le droit à la paresse

Sample text

Sur ces huit millions, on compte : » Travailleurs agricoles (y compl'Ïs les bergers, les valets et les fil les de ferme, habitant chez le fermier) .. . . 1 098 261 ; » Ouvriers des fabriques de coton, de laine, de worsted, de lin, de chanvre, de soie, de dentelle et ceux des métiers à bras . . . . . . .................... . . . . . . . . . . . . . . ......... » Ouvriers des mines de charbon et de métal . . . 642 607 ; 565 835 ; » Ouvriers employés dans les usines métallurgiques (hauts fourneaux, laminoirs, etc.

Platon, Aristote, ces pens eurs géant s , dont nos C o u s i n , nos C a r o , nos Simon ne peuvent atteindre la cheville qu'en se haus­ sant sur l a poin te des pie d s , voulaient que les citoyens de leurs Rép ubliques i déales vécussent dans le plus grand lois ir, car, aj o utait Xénop h o n , « l e t r a v a i l emporte tout le temps et avec lui on n'a nul loisir pour la Répub l ique et les amis » . Selon Plutarque, le grand titre de L y c u r gu e , « l e p l u s sage des h omm e s » à l' admiration d e la p os t éri t é , était d'avoir accordé des loisirs aux citoyens de la République en leur inter di ­ sant un métier quelconque 28 .

Ouvriers des mines de charbon et de métal . . . 642 607 ; 565 835 ; » Ouvriers employés dans les usines métallurgiques (hauts fourneaux, laminoirs, etc. ) et dans les manufactures de métal de toute espèce . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . » Classe domestique » . . . . . . . . . . . ........ . . . . . . 396 998 ; 1 208 648. Si nous additionnons les travailleur s des fabriques textiles et ceux des mines de charbon et de métal, nous obtenons le chiffre de 1 208 442 ; si nous additionnons les premiers et le per sonnel de toutes les usines et de toutes les manufactures de métal, nous avons un total de 1 03 9 605 per sonnes ; c'est-à-dire chaque fois un nombre plus petit que celui des es claves domestiques modernes.

Download PDF sample

Rated 4.62 of 5 – based on 16 votes